En 1983 l'A.M.i est enfin reconnue par les pouvoirs publics pour être représentée aux :

  • C.S.R.P.S.T.H. (Conseil supérieur reclassement professionnel et social des travailleurs handicapés) 
  • C.N.V.A. (Conseil National de la vie Associative)
  • Conseil national Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH)

Le Conseil supérieur pour le reclassement professionnel et social des travailleurs handicapés (CSRPSTH) était une instance consultative chargée d’observer l’effectivité des dispositifs mis en place dans le domaine de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’éducation.

Cette instance a disparu en 2011, sans explication du gouvernement

Créé en 1983, le Conseil national de la vie associative se veut un outil de connaissance et d’analyse de la vie associative. Instance de consultation placée auprès du Premier ministre, il est saisi par celui-ci pour rendre un avis sur des projets de réglementations et de lois liées à la vie associative, comme par exemple, en 2003, sur la situation du dirigeant associatif. Le Conseil est composé de 66 membres titulaires et de 66 membres suppléants, désignés par chacune des associations retenues par les services du Premier ministre. Une mandature dure trois ans (renouvelables).

Des représentants des collectivités territoriales (de l’Association des régions de France, de l’Assemblée des départements de France et de l’Association des maires de France) participent avec voix consultatives aux réunions du Conseil. Par ailleurs, le CNVA compte également dix personnalités qualifiées et des représentants des ministères entretenant des liens avec le milieu associatif (Affaires sociales, Jeunesse et Sport, Environnement…) qui siègent avec voix consultatives. Enfin, une commission permanente a pour mission d’assurer le dialogue entre le CNVA et les ministères sur tous les travaux en cours relatifs aux associations.

Actuellement, il existe sept groupes de travail au sein du CNVA : dialogue civil et social, valorisation du bénévolat, associations et territoires, associations et Europe, validation des acquis de l’expérience, volontariat juridique et fiscal, gestion et information comptable. Des synthèses des travaux du CNVA ont été rendues au Premier ministre, en 2005, sur les thèmes du dialogue civil, du bénévolat* et de la contractualisation financière entre pouvoirs publics et associations. Tous les trois ans, le CNVA publie un bilan sur l’état de la vie associative en France.

Contact : 
95 avenue de France, 75650 Paris cedex 13, tél. : 01 40 45 94 06, courriel : cnva@pre mier-ministre.gouv.fr
site : www.associations.gouv.fr

Le CNCPH a été créé par la loi du 30 juin 1975 d’orientation en faveur des personnes handicapées et les dispositions applicables à cette instances sont codifiées aux articles L. 146-1 et D. 146-1 à D. 146-9 du code de l’action sociale et des familles (CASF). Il s’agit d’une instance à caractère consultatif chargée d’assurer la participation des personnes handicapées à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques les concernant.

La composition du CNCPH a évolué dans le temps. A l’origine, il était constitué des principales associations représentatives des personnes handicapées et des parents d’enfants handicapés. Plus tard, sa composition a été élargie aux représentants des organisations syndicales, des collectivités territoriales (régions, départements et communes), de grandes institutions comme la Mutualité Française, la Croix-Rouge, l’UNIOPSS…

Le CNCPH comprend actuellement 116 membres titulaires avec chacun un suppléant à l’exception des deux parlementaires désignés par leur assemblée respective ainsi que la Présidente. Le mandat de tous les membres de l’instance est d’une durée de trois ans.

Aujourd'hui, Patricia BACI et Antoine MORENO en sont nos représentants